Recherche | La valeur de la différence | CEU UCH
Research: is it about building an impressive CV? Or is it about becoming a better lecturer… or student?

Être chercheur...pour avoir un CV impressionnant ou pour devenir un meilleur professeur… et un meilleur étudiant ?

Travailler dans la recherche nous oblige à être attentif en permanence aux nouveautés dans un domaine scientifique et ses avancées. Le professeur qui travaille dans la recherche est un professeur qui connait les frontières dans son domaine de connaissances et travaille pour faire avancer la science en y apportant sa contribution.

On parle beaucoup de transfert technologique entre l’université et le monde de l’entreprise, mais parfois on oublie que le transfert de la recherche doit être destiné, en premier lieu, aux étudiants. Le professeur chercheur peut préparer ses étudiants pour les futurs défis dans son domaine de connaissances. Il peut les former afin de devenir autonome dans la recherche de nouvelles connaissances tout au long de leur carrière professionnelle. De plus, il peut intégrer ses étudiants dans les groupes de recherche qui travaillent à l’Université.

C’est pourquoi, à l’Université nous faisons de la Recherche + Enseignement en espagnol I+D Investigación y Docencia..

Être chercheur... pour voir apparaitre votre nom dans les revues ou pour résoudre un problème social réel?

Être chercheur... pour voir apparaitre votre nom dans les revues ou pour résoudre un problème social réel ?

Il existe un autre « facteur d’impact » qui ne peut être mesuré dans les classements mais qui, cependant, possède une valeur incalculable : l’impact qu’une recherche peut engendrer sur la vie des gens, sur leurs problèmes au quotidien. Une recherche qui vise un problème réel et apporte une solution innovatrice, a sans doute un très grand impact sur nos vies… pour les améliorer.

C’est la raison pour laquelle une Université comme la nôtre travaille dans la recherche. Parce que les classements, les curriculums, les fonds, etc. sont importants, mais que le plus important pour nous quand nous travaillons dans la recherche, ce sont les personnes.

Nous voulons faire de la science, en toute conscience #CienciaconConciencia

Research

Être chercheur pour rivaliser avec les autres, ou pour aider les autres tous ensemble ?

La recherche pourrait être prise comme un défi compétitif entre groupes, car la compétitivité aide à avancer. Cependant, on dit aussi que l’union fait la force. C’est pour cela que nous préférons rechercher ensemble, en groupe, pour nous entraider ou pour aider les autres. Nous comptons un grand nombre de projets et de groupes transversaux de recherche, dans lesquels nous combinons le meilleur de chacun dans nos domaines de connaissance.

Pharmaciens, neurologues, mathématiciens et informaticiens collaborent à la Chaire DeCo pour développer la détection précoce de la déficience cognitive.

Physiothérapeutes, néphrologues, nutritionnistes et psychologues collaborent au projet GoodRENal pour améliorer la qualité de vie des personnes atteintes d’une maladie rénale chronique.

Il existe cependant de nombreux autres exemples. Notre philosophie est qu’en travaillant ensemble, nous pouvons apporter des solutions transversales, qui ne seraient pas aussi efficaces en travaillant séparément.

C’est pourquoi nous faisons de la science “tous pour un”.

Science

U = d + i

L’Université est le résultat de la somme enseignement (docencia) et recherche (investigación). L’étape à l’université permet d’acquérir des connaissances que d’autres ont apporté dans un domaine d’étude. Mais au CEU, un étudiant peut aussi participer et faire avancer les frontières du savoir dans son domaine d’étude, parce que l’université est un lieu de transmission du savoir, et où les étudiants peuvent contribuer au progrès scientifique.

Les professeurs universitaires sont le Personnel Enseignant et de Recherche (PER). Les connaissances qu’ils transmettent en cours, sont le résultat des avancées dans leur domaine scientifique et leur contribution, grâce à leurs propres projets de recherche. Ils présentent leurs résultats lors de congrès qui rassemblent les experts du même domaine, ils publient des études dans des revues scientifiques internationales, ils développent des projets en collaboration avec d’autres centres de recherche du monde entier… Mais au CEU, les étudiants peuvent aussi participer à la recherche de différentes manières.

Une carrière universitaire peut être aussi le début d’une carrière dans la recherche.. Mais, par où commencer ?

Commencer par un café, avec ou sans science ?

Pour ceux qui aiment la science, au CEU vous pouvez « la prendre » avec votre café. Une des activités du Congrès International des Étudiants est #CaféconCiencia; un café avec un soupçon de science au Hub 101, où les professeurs/chercheurs parlent de leur travail avec les étudiants intéressés. Ils dégustent leur café, posent leurs questions, découvrent et se joignent aux activités de recherche des professeurs.

Recherche et Enseignement avec un grand E.

Une partie des aides du Vice-rectorat de Recherche est destinée directement à des projets scientifiques qui impliquent les étudiants de licence et auxquels ils participent en tant que membre de l’équipe, aux côtés de leurs professeurs. Ce sont les projets I+Docencia. Pourquoi les étudiants se joignent à ces projets ? Que cela suppose-t-il pour eux ? Et qu’est-ce que ces projets apportent-ils aux professeurs?

Présenter des résultats : ici et dans le monde

Le CEU organise un Congrès International des Étudiants chaque année depuis 2003, où les étudiants peuvent présenter leurs premières recherches. Les meilleurs travaux sont récompensés. C’est un moyen de se préparer à l’université, pour ensuite participer à des congrès professionnels, avec les meilleurs experts dans le domaine scientifique. Le congrès consiste à s’entrainer, et lorsque nos étudiants assistent à des conférences professionnelles, certains d'entre eux remportent également des prix ! Voici des exemples:

Il se peut que l’intérêt pour la recherche débouche sur un mémoire, qui deviendra ensuite un article scientifique publié par des étudiants et leurs professeurs dans une revue internationale, et qui fera sensation. C’est le cas de Fariah Gaba, étudiante en odontologie. Tweet

Votre passage au CEU pourrait être le commencement d’une grande carrière dans la RECHERCHE dans le monde.

Carles Úbeda

La trajectoire scientifique CEU-New York-Valencia

Enric Mocholí

Études de Doctorat au CEU, de post-doc à New York, chercheur à Utrecht

Lluis Ferré

Diplômé de l’European College of Animal Reproduction

#CienciaconConciencia, pour une vie meilleure

Et si toutes les disciplines (quel que soit le domaine de connaissances) cherchaient à avancer pour vivre mieux ? Et si tous les chercheurs, quel que soit leur domaine, travaillaient avec un seul objectif : trouver une solution aux problèmes réels des personnes ?

Et s’il y avait...

  • Une économie qui se consacrait aux personnes ayant moins de ressources, et pas seulement à celles qui en ont plus
  • Une ingénierie qui appliquait à l’architecture des solutions énergétiques plus propres, en exploitant le vent, le soleil et l’hydrogène
  • Une loi qui protégeait avant tout l’intérêt des plus vulnérables, l’intérêt supérieur de l’enfant, dans tout conflit ; qu’il soit national ou international
  • Une odontologie qui utilisait des matériaux qui corrigent les problèmes, et qui traitent et régénèrent les tissus aussi
  • Une physiothérapie qui s’engageait à améliorer la qualité de vie des personnes avec un handicap, ayant une maladie rare, en hémodialyse...
  • Une médecine vétérinaire et une médecine humaine qui travaillaient ensemble sur les thérapies régénératrices
  • Des mathématiques qui développaient des algorithmes contre l’épilepsie ou pour la détection précoce de la détérioration des fonctions cognitives
  • Microbiology targeted its efforts on the search for new antibiotics to counter bacterial resistance
  • Une microbiologie qui recherchait de nouveaux antibiotiques pour freiner les bactéries résistantes
  • Une éducation qui travaillait pour résoudre le besoin d’éducation inclusive
  • Un journalisme qui étudiait des alternatives pour rendre visible le handicap et les maladies rares
  • Ce serait un rêve… Mais au CEU, nous travaillons pour réaliser nos rêves.

Nous souhaitons améliorer la vie des personnes à travers nos actions. C’est pourquoi, nous faisons de la science avec conscience. Venez explorer avec nous, rêver avec nous et faire avancer la cause de la science et du savoir à l’Université, pour un monde meilleur.

L’« ensemble pour tous » de la recherche

L’approche transversale définit un grand nombre des projets de notre Université. Nous savons que les besoins de chacun sont nombreux, et les aborder de manière collaborative et non parcellée, dans différentes disciplines, mais ensemble, est une approche innovatrice donnant un meilleur résultat pour tous.

Du laboratoire à la salle créant des « vies meilleures ».

Notre Laboratorio de Investigación en Análisis del Movimiento LIAMCEU est devenu le siège de la salle Delivering Better Lives (DBL), une où l’on fabrique des « vies meilleures ». Nos analyses de la marche chez des enfants souffrant de troubles du neurodéveloppement qui affectent leur motricité servent d’outils dans la prise de décisions cliniques de la part des chirurgiens orthopédistes, médecins rééducateurs, kinésithérapeutes et thérapeutes occupationnels. La salle DBL est recherche, mais elle est aussi assistance et enseignements. Un laboratoire et une salle où étudiants et professeurs peuvent faire des recherches ensemble pour rendre la vie des autres meilleure.

Plus durables, main dans la main avec l’entreprise

L’Université travaille également main dans la main avec les entreprises, afin de faciliter son incorporation dans l’industrie 4.0, grâce par exemple au développement de jumeaux numériques, ou en concevant des modèles prédictifs pour éviter les pannes et arrêts dans les chaînes de production industrielle, à la Chaire ESI-CEU, avec la multinationale française ESI, ou en collaboration avec la multinationale américaine Ford.

Nos recherches avec les entreprises ont également pour but de prendre soin de la planète, grâce à l’efficience des énergies propres, comme l’énergie éolienne, ou d’augmenter la production d’autres sources durables, telles que l’hydrogène vert, dans des projets de transfert Université-Entreprise.

Différentes approches pour mieux vivre ensemble

La ville est plus belle lorsque le vivre-ensemble fonctionne. Dans la sphère publique, les mauvaises pratiques des institutions et entreprises affectent les personnes, car elles les privent de ressources et opportunités. C’est pourquoi il est également nécessaire de joindre nos efforts et d’accumuler les approches pour observer, analyser et réfléchir depuis différents points de vue, autour de trois concepts clés pour la vie sociale : Gouvernance, Transparence, Responsabilité Sociale. Telles sont les trois sphères de travail de l’Observatoire qui réunit des professeurs chercheurs en droit public et administratif, en direction d’entreprise, en communication, en éthique, en sciences politiques, en sociologie, etc.

Un autre exemple de l’approche collaborative dans la recherche. La somme des compétences et des disciplines complète et améliore toujours les résultats. Meilleurs ensemble, pour tous.

Rosa de los vientos

N-E-W-S: où la recherche vous mène

Quatre professeurs qui sont des modèles internationaux dans leur domaine de connaissances.
Quatre exemples de trajectoires dans la recherche qui les ont menés jusqu’aux quatre points cardinaux.
North, East, West et South: la science n’a pas de frontières. L'envie de travailler et de collaborer avec des experts internationaux peut vous mener loin.


Route 1: Madrid-Paris-Iowa, destinations-phares pour Juan José Quereda

Madrid-Paris-Iowa, destinations-phares pour Juan José Quereda

Du Centre National de Biotechnologie CNB-CSIC de Madrid, à l’Institut Pasteur de Paris : telles furent les premières étapes de la trajectoire de recherche internationale de Juan José Quereda, avant d’atterrir au CEU UCH comme chercheur Ramón y Cajal.

En tant que spécialiste de renom en listériose, tant chez les humains que chez les animaux, le professeur Quereda continue de collaborer avec Madrid et Paris, depuis Valence, mais également avec d’autres groupes internationaux, tels que l’Université d’Iowa, entre autres.

Route 2: Arrêt avec récompense dans le Michigan, sur la route de Nicolás Montes

Viaje de Nicolás Montes

Le professeur Nicolás Montes collabore avec Ford Valencia à la conception d’un modèle de prédiction des pannes dans les lignes de production, qui leur a valu d’être récompensés du prix Henry Ford Technology Award, remis à la centrale de la multinationale américaine à Dearborn, Michigan.

Il travaille également à l’optimisation de la formation STEAM à tous les niveaux d’éducation, avec le projet européen Dart4City, dans le cadre duquel il dirige les chercheurs d’Italie, de Chypre et d’Espagne pour intégrer les matières des sciences et de la technologie dans les programmes d’études des pays de l’UE.

Route 3: Sydney – Londres - Buenos Aires, pour José Ignacio Redondo

Ignacio Redondo

Ce ne sont que trois des étapes du voyage de José Ignacio Redondo García en tant qu’anesthésiste vétérinaire. Trois pays avec lesquels il collabore pour le progrès de la recherche dans son domaine : en Australie avec l’Université de Sydney ; au Royaume-Uni avec le Royal Veterinary College de Londres; en Argentine, avec l’Université de Buenos Aires.

En tant qu'expert international dans son domaine, il intervient régulièrement au Congrès Mondial d'Anesthésiologie Vétérinaire qui a eu lieu cette année, à Venise et lors des éditions antérieures à Kyoto, Cap Town, Glasgow, Santos, Knoxville, Berne, Thessalonique...

À Vienne, il a reçu un prix de de l'Association des Vétérinaires Anesthésistes.

À Buenos Aires, il a été nommé membre honoraire de l’Association d’Anesthésiologie Vétérinaire de la République Argentine. Même chose au Chili, et ainsi de suite.

Route 4 : Brésil – Vancouver -Bologne, pour Salvatore Sauro

Salvatore Sauro

Après son séjour de recherche à Londres, Savatore Sauro a été nommé professeur agrégé honoraire du King’s College London Dental Institute. Il a collaboré avec des chercheurs du monde entier. Il est professeur et chercheur de l’Université Fédérale du Ceará, Fortaleza (Brésil). Il collabore avec la Georgia Regents University, Augusta (États-Unis); avec l’Université de la Colombie-Britannique, et avec l’Université de Bologne, en Italie...

Ses recherches sur les biomatériaux dentaires pour la dentisterie restauratrice et préventive ont fait de lui un conférencier régulier aux conférences de l'Association Internationale pour la Recherche Dentaire (IADR) à travers le monde. Cette institution internationale, basée à Alexandria (USA), l'a nommé représentant de l'Espagne au sein du Dental Materials Group.

Route 5: Cap sur la Tunisie, le Brésil et Strasbourg pour Susana Sanz

La protection des droits de l’homme et de l’intérêt supérieur de l’enfant ont conduit la professeur de Droit International Susana Sanz Caballero à parcourir le monde en tant que chercheur, experte, conseillère et formatrice.

Susana Sanz

Elle a analysé les conséquences du Brexit sur la protection des droits de l’homme à l’Université écossaise de Strathclyde (Glasgow).

En Tunisie, elle a été conseillère à la Commission Européenne en matière d’enfants réfugiés qui arrivent en Europe.

Au Pérou, elle a formé des juges, des procureurs et des avocats en matière de protection des droits de l’homme, et au Brésil des juges et des policiers.

Elle a prononcé le discours d’ouverture à la Cour Suprême de Hongrie.

Elle a été invitée en tant qu’experte au 1er Séminaire régional des droits des personnes vulnérables en Afrique Centrale.

Des chercheurs d'universités du Maroc, d'Italie, du Mexique, du Pérou et du Chili ont tous collaboré aux projets qu'elle dirige.

Elle a obtenu deux chaires Jean Monnet accordées par la Commission Européenne. Dans son cas, se rendre à Bruxelles ne compte plus comme un voyage à l’étranger… bien qu’à partir de maintenant, son escale principale sera Strasbourg : elle vient d’être nommée juge ad hoc à la Cour Européenne des Droits de l’Homme.

Route 6 : Washington – Dublin - Rome, pour Emilio García

Emilio García

Bioéthique et médecine esthétique : le nouveau concept de « vulnérabilité cosmétique » a conduit le professeur Emilio García Sánchez à collaborer avec divers centres de recherche spécialisés dans ce domaine.

Il a été invité à l’Institut Kennedy d’éthique de l’Université de Georgetown, à Washington.

Il a développé son travail de chercheur à l’Institut d’éthique de l’Université de Dublin, en Irlande, où il a donné un séminaire aux professeurs de cette université.

À l’Université Catholique Santo Toribio de Mogrovejo, au Pérou, il a effectué un séjour dans le cadre d'un programme de maîtrise en bioéthique et droit biologique en tant que membre du professorat international.

Il a travaillé en Italie avec des chercheurs de l’Istituto FAST de la Università Campus Bio-medico di Roma.

Son projet « Cosmetic vulnerability. The new face of human fragility” », qui a gangé le Prix Ángel Herrera de Recherche, fait le tour du monde.

Vice-rectorat

Secrétariat

Mireia Sánchez Barrachina
Av. Seminario s/n . 46113 Moncada
Tel. 96 136 90 00/11 . Fax 96 139 52 72 ext. 61194

OTRI Bureau de Transfert de Résultats de Recherche en espagnol Oficina de Transferencia de Resultados de Investigación

Beatriz Perelló Marín
Av. Seminario s/n . 46113 Moncada
Tel. 96 136 90 00/11 . Fax 96 139 52 72 ext. 61198

Sara Marqués Saurí
Av. Seminario s/n . 46113 Moncada
Tel. 96 136 90 00 ext. 61294

Comités d’éthique

Le comité d’éthique pour la recherche biomédicale (CEIB)

C’est un organisme enregistré qui dépend du Vice-rectorat de Recherche, intégré dans la structure de l’Université CEU Cardenal Herrera, dont la mission est de veiller au respect des principes éthiques pour la recherche sur les êtres humains, rassemblés dans les documents internationaux sur la recherche médicale, tels que la Déclaration d’Helsinki ou l’Accord Européen sur les Droits de l’Homme et Biomédecine, ainsi que les directives du Magistère de l’´Église.

La recherche biomédicale constitue un élément clé pour faire face aux défis scientifiques actuels, augmenter le bien-être social et améliorer la qualité et l’espérance de vie des personnes. Notre objectif est d’assurer que l’activité de recherche s’effectue dans un cadre éthique, sûr, légal et de qualité.

D’autre part, le comité apporte son soutien pour informer et conseiller sur la recherche biomédicale, dans le cadre légal espagnol et européen, en respectant les droits et le bien-être des personnes.

Que dois-je faire si je souhaite réaliser une étude de recherche biomédicale ? Vous devrez présenter votre demande à research@uchceu.es après quoi vous recevrez toutes les informations ainsi que l’autorisation nécessaire pour pouvoir réaliser cette étude de recherche.

Le comité d’éthique et d’expérimentation animale

Le Décret Royal 53/2013 du 1er février qui établit le règlement pour la protection des animaux utilisés à des fins expérimentales ou à d'autres fins scientifiques, y compris l'enseignement, a été publié au BOE le 8 février 2013. Après la publication de ce Décret Royal, l’évaluation de tous les procédés réalisés avec des animaux par un comité d’éthique et un organisme habilité ; est obligatoire.

Le comité d’éthique et d’expérimentation animale de la CEU UCH a été créé en réponse au règlement concernant le développement de procédures expérimentales et d’enseignement, impliquant l’utilisation des animaux.

Notre objectif est de garantir que l’activité de recherche s’effectue dans un cadre éthique, sûr, légal et de qualité.

D’autre part, le comité apporte son soutien aux chercheurs pour informer et conseiller sur la recherche avec des animaux d’expérimentation, dans le cadre légal, en respectant le bien-être des animaux.

De plus, depuis avril 2017, la UCHCEU possède l’accréditation d’Organisme Habilité conférée par la Generalitat Valenciana ; qui habilite l’Université pour l’évaluation des projets.

Que dois-je faire si mon étude de recherche requiert l’utilisation d’animaux ? Si vous souhaitez utiliser une espèce animale pour votre recherche, vous devrez présenter à research@uchceu.es après quoi vous recevrez toutes les informations ainsi que l’autorisation nécessaire pour pouvoir réaliser cette étude de recherche.

Déclaration institutionnelle sur l’utilisation des animaux d’expérimentation

L’Université CEU Cardenal Herrera a adhéré à l’accord de transparence sur l’expérimentation animale, proposé par la Confédération de Sociétés Scientifiques d’Espagne (COSCE), en collaboration avec l’Association Européenne pour la Recherche Animale (EARA) ; publié le 20 septembre 2016.

Nous sommes conscients du rôle fondamental que joue la recherche animale pour la connaissance des mécanismes biologiques qui sont impliqués dans les maladies et le développement de traitements médicaux. Sans l’utilisation des animaux, nous ne disposerions pas de la plupart des médicaments, antibiotiques, vaccins et techniques chirurgicales qui s’appliquent à la médecine humaine et vétérinaire.

Une partie du travail scientifique réalisé à l’Université CEU Cardenal Herrera et qui contribue à l’amélioration de la qualité de vie des personnes, est réalisé grâce à l’utilisation des animaux, par exemple, dans les études d’ophtalmologie, santé animale, développement, chirurgie et cancer.

Le bien-être des animaux d’expérimentation est un sujet important pour l’Université CEU Cardenal Herrera, ainsi que le respect de la loi en vigueur concernant la protection des animaux utilisés à des fins expérimentales ou à d’autres fins scientifiques ou pour l’enseignement. Notre objectif est d’atteindre les plus hauts standards de bien-être animal pour une science de qualité. Notre expérimentation animale respecte les standards légaux et est contrôlée par un comité éthique d’expérimentation animale, qui encourage l’utilisation de méthodes alternatives, la réduction du nombre d’animaux utilisés, et la recherche de procédés expérimentaux. Aucun projet de recherche qui requiert l’utilisation d’animaux ne peut commencer sans l’évaluation éthique et l’autorisation de l’organisme autorisé.

L’Université CEU Cardenal Herrera se charge de garantir que le personnel qui s’occupe des animaux et que les chercheurs impliqués dans l’expérimentation disposent de la formation et des connaissances nécessaires, et s’engage à fournir les ressources pour le correct maintien des animaux d’expérimentation comme les installations, l’entretien, le bien-être et les soins vétérinaires.

Instituts, chaires et observatoires

Instituto de Investigación

Instituto de
Ciencias Biomédicas

Instituto de Innovación

Instituto de Innovación,
Diseño y Tecnología

Chaires

Observatoires

Appels à projets

Convocatorias Internas

Título Publicación Plazo Tipo Descargas
Ayudas Visiting Scholars para para facilitar la incorporación de docentes e investigadores a nuestros Campus Universidad CEU Cardenal Herrera Abierto Becas
Ayudas para el desarrollo de investigación clínica de la Universidad CEU Cardenal Herrera Universidad CEU Cardenal Herrera Abierto Ayudas Convocatoria
Ayudas para la Publicación de Artículos Científicos Universidad CEU Cardenal Herrera Abierto Ayudas Convocatoria
CONVOCATORIA EXTRAORDINARIA DE AYUDAS A PROYECTOS DE INVESTIGACIÓN COVID19 CEU-BANCO SANTANDER Universidad CEU Cardenal Herrera Domingo, 14 de junio de 2020 Convocatorias Convocatoria